Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lolbee

  • : Lolbee
  • Lolbee
  • : Je souhaite simplement, à travers ce blog, faire partager ma passion, la course à pied. J'aime non seulement courir mais également tout ce qui l'entoure, l'atmosphère des courses, les rencontres diverses et variées, l'effort fourni durant les entraînements et son lot de souffrances, les sensations particulières ressenties lors des longues distances, le bien-être des arrivées, l'émulation, les encouragements.....une grande famille la course à pied !
  • Contact

Mes modestes chronos

 

5 km   21'57'' (septembre 2012)

10 km  43'43'' (septembre 2012)

Semi  1h39'04'' (mars 2014)

Rechercher

Dernières Compétitions

Semi-marathon de Nogent-sur-Marne

1H39'04''

 

10000m Lille

43'43''

 

Trail des Hauts-Forts

3H59'24'' 

 

Triathlon découverte Fontenay-Sur-Eure (250/8/2.7)

51'55''

 

3000m piste Saint-Maur

12'39''

 

Semi-marathon de Troyes

1H39'31''

 

3000m piste Antony

12'41''08

 

3100m Cross Mureaux

12'22''

 

2910m Cross Choisy-le-Roi

15'18''

 

3165m Cross Champigny

13'27''

 

3500m Cross Sucy-en-Brie

14'43''

 

Foulées de Bonneuil

24'21''

 

5181m La Maisonnaise

23'03''

 

5000m La Corrida de Villejuif

22'34''

 

Semi-marathon du Val d'Europe

1H44'17''

Pages

Catégories

17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 10:41

Des cordes, il pleut des cordes depuis la veille…. Il est tout juste 5H20 lorsque je me lève. Le réveil n’est pas trop dur face à l’excitation, je ne suis pas vraiment stressée mais j’appréhende un peu de courir 29km en trail, l’effort n’est pas le même que sur route. Quoiqu’il en soit, la météo ne va pas nous faciliter la tâche si la pluie ne s’arrête pas, mais au moins nous n’aurons pas chaud et c’est bien comme cela. Petit déj habituel et j’enfile ma tenue. J’hésite un instant à prendre mes vieilles chaussures de trails trouées, je n’ai en effet couru avec mes nouvelles que 2 ou 3 fois et j’ai peur de ne pas les supporter. Je finis par prendre les nouvelles, il faudra bien les faire un jour de toute façon. Je récupère les filles au parking di Vitam.

Pas un chat, il fait frais, Clotilde est la première sur place, elle stresse beaucoup. On attend Rachel et Sandrine, il est 6H45, l’heure du départ, on s’impatiente… enfin elles arrivent, nous partons aussitôt pour Faverges. La pluie s’était bien calmée mais reprend de plus belle une fois sur l’autoroute, ça va patauger sévère ! 7H, on a une grosse pensée pour Armelle qui prend le départ du 48km….ouch !!! d’autant plus que c’est le déluge !

A 7H45 on est à Faverges, récupération des dossards, du sac et corsaire Icebreaker cadeaux et il est temps de se préparer. Je suis étrangement calme et pas stressée, même à quelques secondes du départ. À 9H on s’élance dans la rue principale pour rejoindre un escalier qui nous mènera au château de Faverges.

Je suis plus que concentrée, je ne le vois pas, j’essaie de ne pas partir trop vite mais je ne veux pas non plus être à la rue parce qu’après dans les sentiers il sera un peu plus difficile de doubler ceux qui sont partis trop vites. Clotilde est devant mais je ne la vois déjà plus, je reste avec les autres 500m puis je les laisse également ; je vais peut-être le payer mais j’ai envie d’y croire. On rejoint le village du Villaret, on est toujours sur le bitume, j’ai hâte de rentrer dans la forêt. C’est bientôt chose faite. Un peu de dénivelé positif et au bout de 5km on rejoint le parcours effectué lors de la reconnaissance 2 semaines plus tôt. Je suis en forme mais en nages, le soleil a fait place à la pluie et ça cogne dur, je suis obligée d’enlever mon bandeau à cheveux tellement il fait chaud et lourd. Je croise lors d’un court passage sur route Kevin, un collègue de travail venu m’encourager, ça fait beaucoup de bien d’entendre son prénom. Suite à la reco J’ai mes repères, je trouve ça avantageux même si la découverte aurait été bien agréable. Je sais cependant à quoi m’attendre niveau dénivelé et c’est rassurant. Je sais qu’à ce moment c’était passé tout seul et qu’une fois arrivés en haut il n’y aura plus que de la descente -pas forcément le plus facile pour moi mais un bon annonciateur de retour à l’écurie…- Je suis confiante pour le moment Le seul souci c’est l’hydratation, je n’arrive étonnement pas à boire En général je n’ai aucun problème avec ça mais aujourd’hui l’eau ne passe pas Mais pas le choix il faut s’hydrater, je me rabats donc sur mon petit bidon de 250ml de boisson isotonique (bien dégueu), j’arrive à boire quelques gorgées. Je commence également à m’alimenter, la pâte de fruit passe bien, c’est déjà ça.

On arrive au premier ravito en eau à la Maison Forestière, c’est aussi la barrière horaire, j’ai 32 minutes d’avance, parfait. Je ne m’arrête pas à l’abreuvoir pris d’assaut, j’ai encore pas mal d’eau dans mon camel et j’espère pouvoir boire rapidement. On a déjà parcouru 700m de dénivelé ce qui signifie que nous avons presque fait la moitié. On sort maintenant de la forêt, direction les alpages et le Pas de l’Ours 450m plus haut, le point le plus haut du parcours.  Je me fais plaisir et mange mon Kinder Country, mon petit pécher de trail…j’entends derrière moi des concurrent dire que la monté est hard, je me sens super bien et m’énerve un peu car ça traîne franchement devant et quasi impossible de doubler tellement c’est étroit. Nous parvenons à un croisement ou nous rejoint les coureurs du maratrail, du coup il y a vraiment beaucoup de monde sur cette portion.

On atteint le sommet, je ne suis vraiment pas fatiguée, enfin pas assez pour m’arrêter boire. Je continue direction Eau Froide, là je bois 2 verres et repars aussitôt, la suite s’annonce bien difficile pour moi puisqu’il ne s’agit que de descente….dans la caillasse dans un premier temps, parfait pour les chevilles puis enfin dans la foret sur un sol beaucoup plus agréable. Je rattrape tout de même pas mal de monde, du coup je suis plutôt contente de moi, je ne suis pas si nulle en descente, au final je double 3 filles dans la forêt, elles ont l’air bien fatiguée, aussi, en rejoignant la route forestière je prends un bon rythme de façon à ce qu’elles ne m’accrochent pas.

Il reste 4km et un dénivelé négatif de 300m, je continue à accélérer, les jambes tirent un peu mais c’est supportable, en chemin je croise Juliette Benedicto qui remonte la côte, je me demande si elle fait son entrainement…. Le dernier kilo est un calvaire, on est sur le bitume, dans la rue ; et même si les encouragements font du bien, j’ai les jambes coupées, je ne pense pas être à plus de 10km/h tellement je me traine….mais c’est la fin, j’accélère un peu avant la ligne et c’est terminé…au bout de 3:54:06…J’aperçois Clotilde qui a mis 3H38 et arrive 4ème vétérane !

Je suis super contente d’arriver dans cet état au bout de 30km, mentalement ça fait du bien de savoir que je peux tenir la distance même si je l’espérais dur comme ferme.

14èmeSEF/67

21èmeféminine/118

Partager cet article

Repost 0
Published by lolbee - dans Compétitions
commenter cet article

commentaires

A.M 18/05/2017 18:11

Tu devrais reprendre ce blog, tu semblais tellement heureuse de décrire tes courses, te surpasser dans l'effort .....