Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lolbee

  • : Lolbee
  • Lolbee
  • : Je souhaite simplement, à travers ce blog, faire partager ma passion, la course à pied. J'aime non seulement courir mais également tout ce qui l'entoure, l'atmosphère des courses, les rencontres diverses et variées, l'effort fourni durant les entraînements et son lot de souffrances, les sensations particulières ressenties lors des longues distances, le bien-être des arrivées, l'émulation, les encouragements.....une grande famille la course à pied !
  • Contact

Mes modestes chronos

 

5 km   21'57'' (septembre 2012)

10 km  43'43'' (septembre 2012)

Semi  1h39'04'' (mars 2014)

Rechercher

Dernières Compétitions

Semi-marathon de Nogent-sur-Marne

1H39'04''

 

10000m Lille

43'43''

 

Trail des Hauts-Forts

3H59'24'' 

 

Triathlon découverte Fontenay-Sur-Eure (250/8/2.7)

51'55''

 

3000m piste Saint-Maur

12'39''

 

Semi-marathon de Troyes

1H39'31''

 

3000m piste Antony

12'41''08

 

3100m Cross Mureaux

12'22''

 

2910m Cross Choisy-le-Roi

15'18''

 

3165m Cross Champigny

13'27''

 

3500m Cross Sucy-en-Brie

14'43''

 

Foulées de Bonneuil

24'21''

 

5181m La Maisonnaise

23'03''

 

5000m La Corrida de Villejuif

22'34''

 

Semi-marathon du Val d'Europe

1H44'17''

Pages

Catégories

4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 13:02

 

Déjà le 4 mars…il est plus que temps d’annoncer les grandes lignes du mois :

 

 9 mars : sortie officielle (car je sais que certains ont eu l’immense privilège de le voir  en avant première  !!) du film « La ligne droite » (réalisé par Régis Wargnier avec Rachida Brakni, Cyril Descours,...).

J’avais très envie d’aller le voir et on m’a confirmé qu’il s’agit d’un film magnifique ; ce sera donc ma priorité en rentrant de vacances, me précipiter pour le voir avec Angy qui s’est gentiment dévouée pour venir le revoir avec moi…

 

 

la ligne droite 2

L'histoire : Leïla, après cinq années de prison, retrouve la liberté. Elle va rencontrer Yannick, un jeune athlète qui vient de perdre la vue dans un accident. La seule discipline que celui-ci peut pratiquer avec son handicap, c’est la course. Mais avec un guide, auquel il est attaché, par un fil, le temps de l’entraînement. Ce sera en l’occurrence, une guide : Leïla, elle-même athlète de haut niveau dans sa vie d’avant. Leïla se tait sur son passé. Yannick, étouffé par les marques de compassion de son entourage, va s’arranger de ce silence. L’entraînement, et puis les projets de compétition vont les aider à se reconstruire, l’un avec l’autre. Mais il y a des histoires passées qui ne vous lâchent pas, et des sentiments présents, des mouvements du cœur, qui bouleversent les trajectoires. Il faudra en passer par là pour un jour entrer dans la ligne droite.

 

 

 13 mars : Semi-marathon et 10km de Nogent-sur-Marne….

 

 

 20 mars : Ekiden du Val-de-Marne…..euh…fera l’objet d’un autre article mais de toute façon je serai à Londres…to be continued….

 

 

 N’importe quand en mars : Aller voir le film "127 heures" (sorti le 23 février dernier, réalisé par Danny Boyle avec entre autres James Franco, Amber Tamblyn et Kate Mara).

 

 

127-heures.jpg

L'histoire : le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah. Il est seul et n’a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d’un canyon reculé, l’impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d’hypothermie, en proie à des hallucinations… Il parle à son ex petite amie, sa famille, et se demande si les deux filles qu’il a rencontrées dans le canyon juste avant son accident seront les dernières. Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence...

 

 

Etant donné la rareté de films « sportifs » ou traitant du domaine du sport, je trouve important, si ce n'est nécessaire d’insister sur ces 2 évènements. La grande majorité des films se concentrent sur les émotions de base (la peur, la joie, la tristesse, la colère,…) et c’est tout à fait normal puisqu’ils s’adressent à un public le plus large possible.  Il existe par ailleurs des émotions autres qui peuvent être provoquées par le sport, et qui sont donc ressenties beaucoup plus fortes par ceux pratiquant un sport, que ce soit en loisir ou en compétition ; je pense à la rage, la hargne, le doute, l’inquiétude, le combat, la concentration, la souffrance,….. j’en oublie certainement beaucoup mais j’espère retrouver ce genre de sensations en visionnant ces 2 films…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lolbee - dans blablabla
commenter cet article

commentaires